HISTORIQUE DE LA LANGUE MALGACHE

La langue malgache (malagasy, en malgache), est la langue du Madagascar, une grande île située au large de la côte sud-est de l'Afrique, ses premiers habitants sont les Austronésiens. C’est ainsi que sa langue a une origine austronésienne, une langue austrique, appartenant au groupe malayo-polynésien. Elle a un certain nombre de termes d’origines africaines et indonésiennes. Par ailleurs, plusieurs termes ont des origines arabes, anglaises, françaises, portugaises et au hollandaises. Depuis 1960, des efforts sont entrepris pour freiner l'introduction des néologismes et débarrasser la langue des emprunts linguistiquement inutiles.

 Le Madagascar a de nombreux parlers locaux, Ils ont les mêmes origines et gardent le même substrat. Des circonstances historiques ont fait du parler merina de Tananarive la base de la langue malgache : Dès le XIXe siècle, ce dialecte confirme sa supériorité sur les autres parlers grâce à d’innombrables publications et à son statut de langue officielle de la monarchie. Cette supériorité est confirmée pendant l’époque coloniale (1896-1958), quand l’administration coloniale choisit de l’utiliser.

Cette supériorité se maintient ensuite, elle ne saurait remise en cause qu’en 1972 à l’occasion de la Malgachisation de l’enseignement qui imposa l’utilisation de ce dialecte. Les mouvements d’opposition à cette décision ont contraint les responsables malgaches à promettre l'élaboration d'un "malgache commun" qui placerait tous les Malgaches sur un même pied d'égalité linguistique. Toutefois, dans les faits les autres langues régionales s’alignent de plus en plus sur cette langue officielle. 

  Le malgache s’écrivait avec un alphabet arabe relativement déformé, jusqu’à 1823. Ce qui explique l’existence d’une importante littérature écrite dite « arabico-malgache » ou sorabe. Le décret du 26 mars 1823, fixa l’utilisation de l’alphabet latin pour la transcription de la langue merina.

 La langue malgache est une langue agglutinante par excellence, des affixes s'ajoutent aux bases, exprimant les rapports grammaticaux. La place d’un mot dans la phrase est significative de sa fonction grammaticale. Les propositions sont souvent placées sans mot de liaison. La juxtaposition des mots forme souvent des mots composés.

Les mots peuvent compter jusqu’à 40 caractères que la prononciation simplifie en contractant les syllabes. La structure de la phrase en malgache est de la forme Verbe/ Complément/ Sujet. Elle exprime parfaitement l’abstrait, l'image et la poésie. Elle reste relativement inefficace pour exprimer tout ce qui concerne les sciences.  

   La langue malgache est la langue officielle du Madagascar où elle est parlée par environ 12 millions de personnes, par un tiers de la population au Mayotte et par quelques locuteurs, à la Réunion, aux Comores et en France.

Le mouvement de Malgachisation a débouché sur un relatif équilibre entre cette langue officielle et le français la deuxième langue officielle du pays. La défense de leur langue est considérée par l’élite malgache comme un outil essentiel pour la protection de leur culture et ses spécificités.