HISTOIRE DE LA LANGUE ZAPOTEQUE

Le zapotèque désigne, un groupe de 58 langues qui, avec le groupe Chatino apparenté, fait partie de la réserve linguistique otomangueenne. Les Zapotsec constituent l'une des plus grandes familles de la population oto-mangue en termes de nombre de locuteurs puisque les Zapotèques sont le troisième groupe ethnique autochtone le plus répandu au Mexique après les peuples Nahua et Mayan.

Cependant, entre 500 av. J.-C. et 1000 ap. J.-C., une version très ancienne du zapotèque a été écrite avec une écriture logophonétique évoquant un peu celle des Mayas

En effet, environ un demi-million de personnes parlent ces langues dans le sud du Mexique, en particulier dans les états de Oaxaca, Puebla et Guerrero. La classification des variétés zapotèques est plus difficile du fait que la plupart d'entre elles portent plusieurs noms.

Les 58 variétés de Zapotèque se répartissent en plusieurs grands groupes dont nous retenons les 4 principales catégories : Zapotèque du Nord (Zapoteco de la Sierra Norte), Zapotèque de la Vallée, Zapotèque du Sud (Zapotèque de la Sierra Sur) et Isthme Zapotèque. Du reste, Il existe des similitudes phonologiques et structurelles fondamentales entre toutes les variétés de zapotèque, mais il y a tellement de différences entre elles que 40 d'entre elles sont considérées comme inintelligibles entre elles.

Quelques caractéristiques linguistiques

En zapotèque, de nombreuses familles possèdent cinq phonèmes voyelles, c'est-à-dire des sons qui permettent de différencier le sens des mots. Ils ont aussi une variété de diphtongues, par exemple, /ai/, /au/, /ei/, /eu/, /eu/, /ia/, /ie/, /ie/, /iu/, /ua/, /ue/, /ei/.

Dépendamment, de la variété, les voyelles peuvent se présenter sous quatre formes différentes : unies, grinçantes, respiratoires ou à carreaux. Mais toutes les variétés de Zapotèque ne présentent pas ses quatre types mentionnés. Le langage zapotèque est agglutinant, c'est-à-dire qu'il ajoute des préfixes et des suffixes aux racines pour identifier les fonctions grammaticales.

Selon Kim-Léonard, à propos de ‘la flexion verbal du Zapotèque Les paradigmes verbaux distinguent deux modes : l’indicatif et l’impératif. L’indicatif distingue trois temps-aspects : le présent (ou neutre), le passé (ou accompli) et le futur (ou inaccompli). Chaque temps-aspect distingue sept personnes et deux nombres. Les personnes sont : {1}, {2} et cinq genres de {3} : humain adulte masculin, humain adulte féminin, jeune humain (des deux sexes), animal (des deux sexes), objet inanimé. Les deux nombres sont le singulier et le pluriel.

D’ailleurs, l'ordre ordinaire des mots dans les variétés zapotèques est Verbe-Sujet-Objet. Les chiffres précèdent les noms, mais les adjectifs les suivent. Les possesseurs soutiennent les noms possédés, par exemple, làb'sandal,' làb lè'your sandal'.

Tout compte fait, aujourd'hui, les langues zapotèques sont écrites dans l'alphabet latin adapté pour exprimer leur prononciation. Il ne faut pas oublier que les orthographes ont été conçues à l'origine par des frères espagnols qui ont imposé des traditions orthographiques espagnoles aux langues zapotèques qui ont beaucoup de sons qui n'existent pas en espagnol.