HISTOIRE DE LA LANGUE TCHETCHENE

La langue tchétchène, tout comme l'ingouche, les Batsi, Batsbi, Batsb, Batsaw, Tsova-Tush, sont du sous-groupe Waynakh des langues du Nord-Est du Caucase. Les langues caucasiennes les plus anciennes constituent une branche distincte et ne sont pas liées aux langues sémitiques, turques ou indo-germaniques.

Pour les anciens, le Caucase était connu comme la montagne des langues. Plus de quarante-six langues sont parlées, soit une région parmi les plus différenciées au monde sur le plan ethnique.

La famille linguistique caucasienne comprend les dialectes du nord-ouest du Caucase (abkhaze, adyghien, circassien et kabarde), du nord-est (ingouche, tchétchène, avar, andi, andi, lakk, dargwa, lezgi et autres langues du Daguestan), du sud caucasien (van, mingrélien, laz et autres karveliens), du sud-est du Caucase. Les linguistes supposent que les langues caucasiennes sont interreliées, mais les faits pour en attester sont encore insuffisants.

Toutefois, les Tchétchènes sont intimement liés aux populations ingouches qui vivent dans la république voisine. Et aussi pour les bats. Les Kistes, qui pratiquent un dialecte tchétchène rare, ont migré vers la vallée de Pankissi, en Géorgie, au cours de la première moitié du XIXe siècle. Ils y sont restés et ont adopté la religion musulmane branche sunnite.

Comme les Arméniens et les Géorgiens, les Tchétchènes ne disposent pas d'un alphabet qui leur soit correct. Par la suite, après la proclamation de la religion musulmane, l'écriture arabe a été adoptée, comme en témoignent les anciennes tombes. Au milieu des années 1920, des lettres latines ont été introduites, mais aucun de ces systèmes ne fut adopté et ne s'est jamais réellement imposé.

Cependant, vers le milieu des années 1940, le latin a été remplacé par le cyrillique, qui est davantage utilisé à présent en Tchétchénie, mais des efforts ont été faits depuis l'indépendance pour rétablir l'alphabet latin ou arabe. Les résultats des deux réformes de l'alphabet soviétique ont été des instruments de réprobation efficaces : dans ces deux cas, tous les ouvrages imprimés dans l'ancienne écriture ont été abîmés, portant atteinte au patrimoine culturel du peuple.

Les caractéristiques de la langue

  • L’alphabet est composé de 49 lettres et de nombreuses diphtongues.
  • L ‘accent est placé sur la première syllabe du mot.
  • La phonétique de la langue tchétchène est semblable à celle du français.
  • La langue est en grande partie formée de mots concis. Pour cette raison, les mots longs sont délicats à prononcer dans la langue française.
  • Il existe des voyelles longues et des voyelles courtes, et, la nasale fait défauts.
  • Dans une phrase interrogative, l’intonation varie en fonction de la réponse attendue.
  • Il y ‘a 4 genres : masculin, féminin et deux genres neutres
  • Il y a 8 cas : nominatif, génitif, datif, ergatif, ablatif, instrumental, locatif, comparatif
  • Les noms s’accordent en genre et en nombre et pour les adjectifs, on appose les suffixes.
  • L’ordre des mots dans la phrase est libre.
  • Le verbe s’accorde avec le genre de son sujet lorsqu’il s’agit d’un verbe intransitif.
  • Le verbe s’accorde avec le genre de son complément d’objet direct lorsqu’il s’agit d’un verbe transitif.