HISTOIRE DE LA LANGUE SANSCRITE

Le sanskrit qui signifie « achevé parfait » est une langue indo-européenne de la famille indo-aryenne. Ainsi, le vieux perse présente quelques points communs avec le sanskrit. Parallèlement, certaines racines sont communes au sanskrit, au vieux perse, mais aussi au français, à l’allemand ou encore à l’anglais.

En découvrant cette langue, les européens la désignèrent sous les appellations hanscret et de sanscredam. Le sanskrit a été parlé par les adorateurs de Brahmâ (le dieu créateur-démiurge de l'hindouisme). Elle a été très largement employée en Inde, remplacée par des idiomes qui en sont issus, sa disparition reste difficile à dater.

D’après certains auteurs, elle serait issue de la vieille langue védique, disparue vers le début de l'ère chrétienne et remplacée par des langues vernaculaires : « moyen indien » groupe de langues multiples. La spécificité de la langue sanscrite est de n’être liée ni à un peuple ni à un État bien déterminé. Langue savante, elle est très productive dans les domaines de la religion, de la cosmologie, de l’épopée, de la poésie, de la grammaire, de la philosophie, du droit, de l’astronomie, de la mathématique et de la mythologie et d’une manière plus générale les domaines de la religion, de la culture, de la science et de la littérature.

Cette langue est souvent rattachée à une minorité d’hommes les brahmanes. Ces derniers ont longtemps refusé de l’écrire et jusqu’à présent ils la sacralisent et la veulent fixe car les normes qu’elle transmet sont réputées pures et distantes de l’histoire.  Ce qui expliquerait, peut-être, le fait que les différents gouvernements de l’Inde ont négligé le sanskrit car ils craignaient l’esprit réputé obscurantiste de ses érudits. La vieille civilisation de l’Inde demeure qualifiée par la langue sanskrite

  Linguistiquement pourtant, le sanskrit partage des aspects comparables avec les langues de la même famille : Le vieux perse présente de frappants points communs avec le sanskrit. Par ailleurs, de nombreuses racines sont communes au sanskrit, au vieux perse, mais aussi au français, à l’allemand ou encore à l’anglais.

Le sanskrit est une langue à désinences casuelle, avec un système verbal également élaboré. Elle fait dériver une grande partie de son vocabulaire à partir de racines verbales. Le procédé de composition nominale est aussi un élément caractéristique de la langue. Cette langue fut écrite dans différentes graphies, même si la nâgarî ou devanāgarī, s’est peu à peu établie comme la plus courante1.

Le sanskrit est une langue flexionnelle a dix classes en conjugaison de verbe, avec des modes, des temps, le tout à l'aide de désinences comme en latin.

Ainsi que trois nombres : singulier, pluriel et duel. Le lexique du sanskrit est vaste grâce aux possibilités de ses compositions à partir d’un groupe de mots servant de base.

Il existe deux conceptions de présentation du sanskrit : L’une classique, liste les mots dans l’ordre alphabétique, la deuxième suit la composition des mots par agglutination `à partir d’une racine.

1-  Sanskrit_Encyclopaedia_Britannica.pdf