HISTOIRE DE LA LANGUE KITUBA

Considérée comme lingua franca, elle est parlée par plus de 10 millions de locuteurs. Le Kituba est une langue nationale en République du Congo et en République démocratique du Congo. Dérivé du créole, elle est appelée Munukutuba ou Kituba en République du Congo et Kikongo ya leta (état Kikongo) en République démocratique du Congo. Ceci peut s’expliquer par le fait que kikongo, kikongo ya Leta et kituba sont le plus fréquemment utilisés comme synonymes.

Elle a aussi été connue sous les noms de Kibulamatadi, Kikwango, Ikeleve et Kizabave. Le Kituba est utilisé dans les écoles et l'administration régionale, ainsi qu'à la radio et à la télévision.

Il n'existe pas de dialectes connus du Kituba, bien que la grande majorité du lexique Kituba soit tirée du kikongo, du kiyaka, du kimbala, du kisongo, du kiyansi, du lingala, du swahili, du français, du portugais, de l'anglais.

La langue Kituba (Le kikongo) est une langue de la classe des langues bantoues. On écrit le plus généralement le kikongo en alphabet latin, mais aussi en mandombe. En ce qui concerne l'alphabet latin, on distingue différentes orthographes dans plusieurs publications et au sein de la population, malgré une orthographe normalisée dans chaque pays où il est parlé : celle de l'Angola et celle du Congo-Kinshasa (qui se sont partagées) les règles applicables au kikongo sauf la notation du nasal-syllabique. Au Congo-Brazzaville, le munukutuba a proposé un alphabet normalisé.

La langue Kituba fut écrite utilisant sa propre grammaire pour la 1re fois par Frère Bonaventura da Sardegna lors d’une mission au Royaume Kongo en 1645.

De ce fait, selon les linguistes, le Kikongo-Kituba a cinq voyelles (i, e, e, a, a, o, u) et seize consonnes (p, b, t, d, k, g, f, v, s, z, m, m, n, n, l, r, w, j). Parmi les caractéristiques de la langue Kituba (source : wikipedia)

  • Absence de ton grammatical
  • Les pronoms personnels sont invariants.
  • Les consonnes occlusives sonores pré-nasalisées, /mb/, /nd/, /ŋg/, /nz/ ne varient pas en général (source).
  • Les consonnes fricatives pré-nasalisées sont parfois substituées par leurs équivalents affriqués.
  • Les verbes du kituba se conjuguent en ajoutant des préfixes et suffixes à la racine.