HISTOIRE DE LA LANGUE ITALIENNE

La langue italienne est une langue romane. Elle dérive d'abord du latin populaire, puis du roman (ou lingua romana rustica), tout comme les prestigieuses langues que sont l' espagnol, le français et le portugais. De toutes ces importantes langues romanes, seule l'italien est le plus étroitement inspiré du latin.

Le latin populaire, dit "vulgaire", a donc subi des transformations linguistiques, phonétiques et syntaxiques (présence de différents dialectes et langues comme toute langue parlée (contrairement au latin illustre qui s'est cristallisé). Ces évolutions ont créé des langues et des dialectes différents dans toute l'Italie.

Les courants de normalisation de la langue italienne ont précédé la réunification de la nation italienne (1870) : L'État italien connaît une unification politique tardive (1870), les mouvements vers l'uniformisation linguistique apparaissent bien avant : Aux XIIe et XVIIIe siècles, le vénitien était la langue littéraire du nord-est de l'Italie. Au XIVe siècle, le dialecte toscan a pris racine.

La Toscane, dans sa variété florentine, est très proche du latin classique dans sa morphologie et sa phonologie et reflète donc parfaitement les traditions italiennes de la culture latine. Entre le XVe et le XVIe siècle, les grammairiens ont essayé de donner à la Toscane du XIVe siècle le statut de langue italienne centrale et classique, en termes de prononciation, de syntaxe et de vocabulaire.

La situation géografique privilégiée de Florence et le développement économique et commercial de la Toscane ont poussé à choisir la Toscane dans sa variété florentine dans le cadre de l'unification linguistique de l'Italie. La langue italienne telle que nous la connaissons aujourd'hui est ainsi une langue assez récente qui a conservé l'essentiel du dialecte toscan florentin, langue littéraire de poètes tels que Dante, Pétrarque et Boccace, qui s'est imposée comme la norme linguistique du territoire.

L'Academia della Crusca, fondée en 1583, a été une autorité en matière de langue pour les Italiens. Ses ouvrages de vocabulaire et de grammaire ont permis de parvenir à des compromis entre le Purisme classique et l'usage du Toscane vivant.

 La langue italienne s'est établie principalement grâce à la scolarisation et à l'école primaire gratuite créée en 1859.

Cependant, à ce jour, encore aujourd'hui, de nombreux habitants du sud de l'Italie (Sicile, Campanie, Basilicate, Pouilles et Sardaigne) parlent le dialecte local.  En plus des dialectes, l'Italie prend le français comme langue co-officielle en Vallée d'Aoste et l'allemand au Tyrol du Sud.

En outre, la quasi-totalité des médias sont en italien, mais il existe de nombreuses chaînes de télévision locales en dialecte. De plus, de nombreux films sont tournés en dialectes en fonction du lieu de tournage ; dans ce cas, ils doivent être sous-titrés. La langue véhiculaire est en expansion, mais le déclin des autres langues du territoire n'est pas aussi important dans la région.