HISTOIRE DE LA LANGUE IDEOGRAMME COREEN LE HANGEUL

Promulgué en 1446, sur instruction du roi Sejong (세종), que le nouvel alphabet typique au peuple coréen fut mis en application pour universaliser l’écriture dans son royaume. Le hangeul est composé de 28 lettres inspirées à partir d’éléments naturels tels que le soleil, la terre ou encore l’Homme pour modeler les voyelles.

Le développement de l'alphabet Hangeul est traditionnellement attribué à Sejong, quatrième roi de la dynastie Chosŏn (Yi) ; le système est devenu le système d'écriture officiel de la langue coréenne en 1446 par un décret de Sejong.

Le script était généralement connu jusqu'au 20e siècle sous le nom que Sejong lui donna, Hunminjŏngŭm (Hunminjeongeum ; traduit librement, " Le son est propre). En raison de l'influence du confucianisme et de la culture chinoise, le Hangeul n'a été utilisé par les savants ou les Coréens des classes supérieures qu'après 1945.

Hangeul n'a pas été conçu uniquement pour servir à enregistrer, imprimer, compiler, organiser ou échanger des informations écrites. Il exprime une certaine relation entre la phonétique et l’écriture, dans le respect de certains principes naturels. Sa régularité et sa disposition montrent clairement le principe d'établissement. Bien que Hangeul soit un alphabet phonémique, il s'organise facilement en syllabes qui permettent d'identifier leurs racines, et en même temps, l'écriture est suffisamment variable pour tirer pleinement parti des avantages d'un alphabet phonémique.

Enfin, après des siécles, il ressort que le Hangeul possède des caractéristiques uniques, il universel, durable, économique et respectueux de la nature, qui sont tous des caractéristiques appréciées dans le design d'aujourd'hui. On peut dire que même la prémisse élémentaire de Hangeul de se concentrer sur l'utilisateur final jaillit d'un point de vue ancré dans le respect de la nature et de l'ordre universel des choses.

Cet arrière-plan rend le Hangeul précieux en tant que script à des fins académiques en raison de son caractère symbolique et de ses fortes capacités de référencement, et il est également adapté à une utilisation dans les sciences cognitives et les domaines pratiques tels que les technologies numériques et informatiques.