HISTOIRE DE LA LANGUE DIOULA

Le dioula, Parfois écrit jula ou bien dyula, est une langue mandingue parlée ou comprise par environ 20 millions de personnes au Mali, en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso.

  Pour la plupart des linguistes tels que Sangaré et Tera : 2008, le nom dioula proviendrait du mot manding jùla qui veut dire ‘‘marchand. D’autres, dont plusieurs arabisants, soutiennent que le dioula provient du terme arabe « جول] « al jûl] qui est un dérivé du terme « جولة] «jawla] de l’arabe classique qui signifie ‘‘tournée’’1

  La langue dioula, essentiellement urbaine, s’est construite à partir de la rencontre de locuteurs des terroirs du nord ivoirien et des pays mandingophones voisins, le Mali, la Guinée et le Burkina Faso. D’après le chercheur Dumestre, le dioula véhiculaire de la Côte d’Ivoire est parlé sur toute l’étendue du territoire.

Il est différent du dioula de Bondoukou et de celui de Kong, mais il est parlé et compris par tous les Mandings. Langue des commerçants, elle s'est, de ce fait, imposée comme langue véhiculaire de toute l'Afrique de l'Ouest, dans sa version la plus simple.

 Certains, refusent au dioula le statut de langue. Il ne serait qu’un « bambara simplifié », dont il y est relié de la même manière que l'anglais des États-Unis est accolé à l'anglais de l'Angleterre.

D’autres considèrent que les termes dioula, bambara et malinké désignent la même langue, le mot dioula étant utilisé en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso alors que les mots bambara et malinké sont plus en usage au Mali.

Toutefois, des linguistes très sérieux affirment qu'il s'agit de trois langues distinctes, très proches à l’oral, mais nettement identifiées, les unes par rapport aux autres.

 Ainsi, le dioula standard a une phonologie particulière, peu différente de celle des parlers mandingues centraux. Il a une syntaxe très proche du bambara, mais tout à fait typique. Il a un lexique simple et moderne avec un fond mandingue commun constitué du vocabulaire essentiel, auquel il ajoute le vocabulaire de la vie moderne2.

À l’instar d’autres langues mandées, le dioula est une langue tonale.  À l’écrit, il utilise l’alphabet n'ko. Un alphabet, rendant mieux compte de la fonction des tonalités. Il a été inventé en 1949 par le savant guinéen d'origine malienne, Solomana Kante.

Alphabet Dioula

a. b. c. d. e. ɛ. f. g. h. i. j. k. l. m. n. ɲ. ŋ. o. ɔ. p. r. s. t. u. v. w. y. z.

 Au Burkina Faso et en côte D’ivoire où le français est la langue officielle, le dioula garde une place importante. En côte D’ivoire, il est l’outil de communication interdialectal à l’intérieur du groupe manding. Au Burkina Faso, il fait partie des trois langues (le mooré, peul) vernaculaires choisie par l’Etat en 1974. 

Konate Yaya « Le dioula véhiculaire : Situation sociolinguistique en Côte d’Ivoire »

(K. TERA, ILA, Abidjan), « Attitudes envers le Dioula et pratiques en Côte D’ivoire »