HISTOIRE DE LA LANGUE CREOLE GUYANAIS

En Guyane française, le créole guyanais est une langue de base française parlée par environ 150.000 personnes. Il est parlé principalement en Guyane française, mais aussi au Suriname et en Guyane. Il est plus ou moins intelligible avec le créole antillais, bien qu'il y ait des différences de vocabulaire et de grammaire. Outre les mots d'origine française, le créole guyanais français recense également des mots de langues amérindiennes et africaines.

L'apport des langues africaines (en particulier les langues Gbe pour les structures grammaticales) et des langues amérindiennes (vocabulaire concernant la faune et la flore) est fondamental dans l'originalité de la langue. Le créole guyanais a également reçu le soutien de certaines langues régionales comme le Breton et le Charentais.

Selon Margueriet Saint-Jacques Fauqueno (Georgetown University – 1974), en voici les traits majeurs de la langue Créole guyanais :

La langue guyanaise n'est pas une réalité linguistique homogène dans toute la Guyane française. En raison du manque de routes et de la mauvaise communication entre les différents villages, des formes régionales du créole guyanais se sont développées. On peut distinguer trois dialectes principaux. Le premier et le plus important est le dialecte parlé sur l'île de Cayenne, qui a été extrêmement réceptif à l'influence française.

Les consonnes du Guyanais ne diffèrent pas sensiblement de celles du français, à l'exception de l'important ensemble palatin en guyanais.

Du point de vue grammatical, il est essentiel de noter qu'il n'y a pas de morphologie en soi en guyanais. Le créole guyanais s'est développé entièrement en dehors de l'influence des règles morphologiques françaises et a suivi des lois linguistiques "naturelles" de simplification et de réduction de toutes les irrégularités.

De même, pas de marquage des genres. L’article emprunte une même forme pour les noms masculins et féminins.

L'article défini est "a", s’accole généralement derrière le mot qu’il accompagne. Par contre, l'article indéfini "oun" possède une forme unique, qui est placée avant le nom, sachant que l’article "des" ne possède pas d’équivalent.

Les pronoms personnels sujets et les pronoms possessifs sont identiques sauf pour son, sa, ses-so (source : wikipedia)

Tout compte fait, la phonétique est relativement plus facile à utiliser que le système français. Très peu de mots guyanais commencent par une voyelle, absence de liaison phonétique entre les mots. Ce qui pousse à dire que la plupart des combinaisons de phonèmes adoptent le modèle Consonnes / Voyelles.