HISTOIRE DE LA LANGUE COREENNE

La classification de la langue coréenne fait l’objet de controverses entre les linguistes : Certains d’entre eux, estiment que la langue coréenne n’appartient à aucune famille de langues et qu’elle n’a aucun lien de parenté avec les autres. Sa famille serait la famille coréenne, appelée aussi, "coréanique", selon la terminologie anglo-saxonne. Elle ne comprend qu'une seule langue connue : le coréen (78 millions de locuteurs). Il s'agit donc,d'une langue isolée, appelé un isolat.

D’autres estiment qu’elle appartiendrait au groupe ouralo-altaïque, auquel se rattache également le finnois, le hongrois, le mongol, le japonais et le turc. Il est vrai que le coréen présente certaines similitudes avec le japonais au point de vue de la structure grammaticale, ainsi que dans le lexique, parce que les deux langues ont beaucoup emprunté de mots au chinois, mais la correspondance phonétique et la similitude du vocabulaire et des suffixes grammaticaux semblent trop pauvres et peu fréquents pour établir un rapport génétique sûr entre les deux langues.

  Le coréen ancien s'écrivait en caractères chinois. La forme moderne standard du coréen, est fondée sur le dialecte parlé à Séoul. Actuellement, l’alphabet coréen est le hangul (ou hangeul) créé au XVe siècle par un groupe d'érudits de la cour du roi Sejong (règne : 1418-1450). Le Hangeul est composé de 24 signes alphabétiques (10 voyelles et 14 consonnes), rendant son apprentissage simple d'accès.

Tous les Coréens parlent la même langue avec différents dialectes suivant les régions. C’est le dialecte de Séoul qui est devenu la langue officielle de la Corée du Sud. Ce coréen standard s’est imposé par le biais de la télévision.

Le dialecte de Pyongyang est devenu la langue officielle en Corée du Nord.  Le clivage entre le nord et le sud de la Corée s’est accentué par l’emprunt de nombreux terme américain au sud. Notons que les deux variétés sont relativement similaires, malgré les efforts politiques des pouvoirs des deux Corées de les différencier.

 On parle aussi coréen dans les districts frontaliers de la République populaire de Chine (Yanbian) ainsi que dans les communautés coréennes en Chine, Japon, aux États-Unis, en Russie, France, au Canada et en Australie. En effet, la réussite industrielle de la Corée favorise la diffusion de sa langue. 

 Il existe une autre langue que le coréen : le jéju appelé aussi jéjuéo ou cheju-do. C'est une langue parlée dans l'île de Jéju (à 85 km au sud de la Corée du Sud) par quelque 8000 locuteurs.

Cette langue est très différente du coréen standard dans le vocabulaire et dans la grammaire et la syntaxe. L'UNESCO considère le jéjuéo (jéju) comme une langue à part entière. Cette dernière est très minoritaire et risque même l’extinction