HISTOIRE DE LA LANGUE BANTOUES

Les langues bantoues sont un groupe de plusieurs langues africaines parlées sur un vaste territoire partant de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria dans la vallée de la Bénoué et s’étendant jusqu’en Afrique du Sud, et d’Ouest en Est de l’océan Atlantique à l’océan Indien.

On les appelait les langues Cafre de la Cafrerie, dénomination d'origine arabe (de kafir, infidèle) donnée par les géographes des XVIIe et XVIIIe s, à cette partie de l'Afrique peuplée de Bantous.

Le linguiste Patrick Mouguiama-Daouda1 soutient qu’il existerait 500 à 600 langues Bantous. Toujours d’après le même linguiste, l’expansion de ce groupe de langues s’expliquerait par les déplacements de ses locuteurs qui en découvrant l’agriculture, à l’époque néolithique, se sont déplacés à la recherche de terres fertiles.

  Les pays où on parle bantoue sont le Cameroun, le Nigeria, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Congo-Kinshasa, le Congo-Brazzaville, le Rwanda, le Burundi, l’Ouganda, le Kenya, la Tanzanie, l’Angola, la Zambie, le Malawi, le Mozambique, le Zimbabwe, le Namibie, le Botswana et en Afrique du Sud.

La filiation de cet ensemble de langue reste controversée, en effet certains linguistes la rattachent à la famille nigéro-congolaise, alors que d’autres affirment qu’elles appartiennent plutôt à une famille indépendante. Les principales langues bantoues sont : le zoulou, le xhosa, le sotho et le tswana en Afrique du Sud, le makoua, le nyanja ou chichewa, le shona, le bemba et le tonga, le mbundu et l’mbundu, le swahili et le sukuma, le kikouyou, le luganda, le kinyarwanda, le kirundi, le lingala, le luba et le kikongo le fang et le boulou, le ndébélé.

La langue bantu la plus parlée est le swahili, son nom provient d'un mot arabe sāḥil qui désigne la côte où elle est parlée aujourd'hui et qui va du sud de la Somalie au nord du Mozambique (comme elle l'est, en face, dans l'archipel des Comores2).

Langue officielle en Tanzanie, elle s’étend à toute l'Afrique de l'Est jusqu'au sud du continent. Cette langue compte environ une cinquantaine de dialectes, dont celui de Zanzibar, le kiunguja, qui a servi de fondement à l'établissement de la langue standard en 1930. Depuis cette date, elle emploi l’alphabet romain en remplacement de l’alphabet arabe. L'influence de son vocabulaire par l'arabe et l’anglais est remarquable.

L’origine arabe intéresserait 20 % de son vocabulaire. Certains linguistes sont allés jusqu’à soutenir la thèse selon laquelle le swahili est une langue métisse, mélange de langues bantoues et d’arabe cette langue aurait d’abord été un pidgin à base arabe. Thèse réfutée catégoriquement par David Massamba3, qui affirme que le swahili est une langue bantoue dans sa structure et son origine, elle a simplement intégré du vocabulaire d’origine arabe du fait de contacts sur la longue durée avec des commerçants venus de la péninsule arabique.

L’autre langue importante, bantoue est le zoulou la langue la plus parlée en Afrique du Sud : A peu près 11,5 millions de Sud-Africains utilisent le zoulou comme première langue.

 

1. Professeur à l’université Omar Bongo de Libreville, il co-dirige le projet « Langue, culture et gène bantous : objectifs et enjeux » au CNRS.

2. Encyclopédie universalise.

3. David Massamba est professeur de linguistique générale à l’Université de Dar es Salaam (Tanzanie). Ancien directeur de l’Institut de recherche sur le kiswahili (TUKI), il est l’auteur de nombreux travaux de phonologie et de linguistique historique.