HISTOIRE DE LA LANGUE ARABE

La langue arabe fait partie de la branche sémitique avec l'hébreu et l'amharique en Éthiopie. L'arabe est une langue chamito-sémitique ou afro-asiatique.  Les langues sémitiques sont un groupe de langues parlées en Afrique du Nord, au Proche-Orient et au Moyen-Orient depuis des siècles. Elles sont appelées "sémitiques" allusion au patronyme biblique Sem, le fils de Noé.

Elle fait partie de la famille des langues afro-asiatiques, qui s'étend de la moitié nord de l'Afrique jusqu'au Moyen Orient. On ne connait pas de manière certaine l’origine ainsi que l’expansion géographique de ces langues, soit de l’Asie vers l’Afrique ou de l’Afrique vers l’Asie. Comme toutes les langues sémitiques les racines trilittères y sont prédominantes et forment son squelette. Elle use de consonnes laryngales, gutturales et emphatiques.

 À la différence des langues de la famille afro-asiatique, la langue arabe a été conservée et est, désormais, la langue sémitique vivante la plus parlée au monde. Cette famille est composée de plus de 300 langages différents qui ont pour la plupart disparu.

La péninsule Arabique a vue naitre la langue arabe depuis le II e siècle, dans la péninsule Arabique. Elle devient la langue du Coran à partir du VIIe siècle. L'arabe doit donc, son expansion à la propagation de l'islam, à la diffusion du Coran et à la puissance militaire des Arabes à partir du VIIe siècle.

La langue arabe a deux formes : L'arabe parlé et l'arabe littéraire. L’arabe parlé comprend plusieurs dialectes compréhensibles par leurs différents locuteurs, même si leurs prononciations sont différentes. Ils comprennent plusieurs mots d’origine berbères, notamment en Afrique du nord. Les dialectes sont surtout utilisés dans les relations interpersonnelles. Ils demeurent la langue maternelle des arabes partout dans le monde.

L'écriture arabe est essentiellement originaire de l'écriture araméenne, elle est principalement consonantique. En effet, ses 28 lettres de base ne notent que les consonnes et elle s'écrit de droite à gauche.

L’arabe classique est enseigné dès l’école primaire dans tous les pays arabes. Il constitue la version prestigieuse usitée à l’écrit. Ayant le statut de « Langue sacrée du Coran », elle est sacralisée et considérée comme intouchable par les traditionnalistes. L’unique réforme ayant touché cette langue est celle entreprise par des linguistes égyptiens et libanais au XIXe siècle. Ils ont pu simplifier sa syntaxe et y ajouter des mots modernes. Depuis, toute tentative à la réformer s’est soldé par un échec cuisant.  

Le caractère particulier de la langue arabe en tant que langue sacralisée, vigoureusement défendue par les puritains, nuisent à son expansion sous sa forme savante. En effet, celle-ci ne peut être apprise qu’à l’école alors que l’alphabétisme est important dans plusieurs pays arabes.

Ce qui expliquerait dans une large mesure la faiblesse relative de la création littéraire et scientifique dans cette langue. Pourtant elle est la langue officielle de 25 pays totalisant 437 millions d'habitants en 2017. Sans compter ceux qui vivent en Europe, aux État- unis et au Canada notamment. Ces derniers apprennent, au sein des familles, le dialecte de leurs pays d’origine.