HISTOIRE DE LA LANGUE AFRIKAANS

Langue maternelle des Africains du Sud. La langue afrikaans aussi appelée hollandais du Cap, est une langue ouest-germanique. Ayant pour origine la langue néerlandaise au XVIIe siècle, l'afrikaans a aussi des influences linguistiques évidentes par les descendants des colons européens (hollandais, allemands et français), des peuples indigènes Khoisan et des esclaves africains et asiatiques de la colonie hollandaise au Cap du Bien.

Par ailleurs, dès 1707, un groupe culturel unique qui s'identifie totalement au sol africain à sa tête Hendrik Biebouw (Bibault) qui se qualifiait lui-même d'"Africain". Cette communauté a développé sa propre langue, son identité nationale, son histoire et sa religion. Ils différaient radicalement des indigènes Khoi et San, ainsi que des peuples bantous qui se sont déplacés vers le sud et qu'ils allaient rencontrer plus tard.

En 2006, un recensement a révélé qu'un peu plus de 5 millions de Sud-Africains pratiquent l'afrikaans comme leur langue maternelle. L'afrikaans est également une langue parlée en République de Namibie et par les Sud-Africains qui vivent et travaillent au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

De ce fait, selon J.A. Heese et C. Pama, en 1867, les " Afrikaners " représentent un mélange de :

Néerlandais (34,8%)

Allemands (33,7%)

Français (13,2%)

Personnes de couleur (7 %)

Britanniques (5,2%)

Origine inconnue (3,5%)

Autres Européens (2,6%)

Le Dialecte 

L'afrikaans possède plusieurs dialectes mutuellement intelligibles qui se sont développés au contact de différents groupes d'immigrants et de langues locales indigènes. 3 dialectes sont généralement identifiés :

Cape Afrikaans a été influencé par la langue des esclaves malais qui ont été amenés à travailler dans les plantations de sucre et qui parlaient un pidgin à base portugaise.

L'afrikaans du fleuve Orange a été influencé par les langues khoï voisines.

L'Afrikaans du Cap-Oriental se serait développé grâce aux contacts entre les colons néerlandais et anglais et les tribus Xhosa des régions du Cap-Oriental et du Sud.

La grammaire

La langue afrikaans a 26 lettres à son alphabet, mais beaucoup d'autres tons le composent. Les noms en afrikaans ne possèdent pas de genre, bien qu'il y ait une différence entre le singulier et le pluriel. Dans une variante originale de la langue, les adjectifs sont souvent les mots de la phrase infléchis. Vous mettrez l'accent sur l'adjectif dans la phrase même s'il ne s'agit pas de l'objet principal de la phrase.

Dans la langue afrikaans, comme dans beaucoup de langues sud-africaines, on utilise ce qu'on appelle la règle de STOMPI. C'est une façon de se rappeler et de comprendre dans quel ordre les fragments de phrase arrivent et dans quel sens.

Une autre caractéristique intéressante de la langue afrikaans est l'utilisation de la double négation. La plupart des langues dans le monde n'utilisent pas de double négation dans leurs discours, alors que dans la langue afrikaans, il est parfaitement acceptable de dire, par exemple, "Nous n'y sommes pas allés non plus". On pense qu'il s'agit d'une influence de la langue française.

Donc pour récapituler :

  • L'afrikaans possède une grammaire plus analytique.
  • La prononciation de l'afrikaans est différente de celle du néerlandais.
  • Les lettres c, q et x sont inexistantes, et les sons sont respectivement transcrits par s, kw et ks.
  • Absence de genre grammatical, pour les noms afrikaans.
  • Les adjectifs s'accordent quand ils précèdent un nom, mais cette règle reste dépendante d’une structure phonologique complexe (Source ; Wikipedia).
  • L’existence de cinq conjonctions de coordination.