HISTOIRE DE LA LANGE MAORI

Découverte depuis l’an 800 de notre ère. La langue Māori (Te Reo Māori) est une langue polynésienne parlée en Nouvelle-Zélande, ou Aotearoa (" Le pays du long nuage blanc "), et dans les îles Cook par environ 136 000 personnes. Elle a été introduite en Nouvelle-Zélande par des Polynésiens venant vraisemblablement de Taihiti.

Avant 1840, Māori était la langue prédominante de la Nouvelle-Zélande. Elle a été largement utilisée dans les interactions sociales, religieuses, commerciales et politiques entre Māori et Pākehā (Blancs). Māori était aussi la langue d'enseignement dans les écoles mises en place par les missionnaires.

Le premier livre imprimé sur Māori fut le livre de Thomas Kendall de 1815 intitulé « E korao no New Zealand » c-a-d (Talk from New Zealand) et le premier journal en langue Māori a été publié en 1842.

À partir des années 1940, les Māori ont commencé à migrer vers les zones urbaines avec les anglophones de Pākehā. En conséquence, beaucoup d'entre eux ont choisi de parler anglais et d'élever leurs enfants en tant qu'anglophones.

Dans les années 1970, les groupes urbains de Māori ont commencé à s'inquiéter du déclin de la langue Māori et ont mis en place divers programmes et organisations pour promouvoir la langue, y compris des écoles bilingues et Māori, des stations de radios et une chaine TV.

Au XIXe siècle les missionnaires ont introduit l'alphabet latin, composé de 15 lettres. Les voyelles peuvent être longues ou courtes. Les voyelles longues sont écrites avec un macron (ā, ē, ī, ō, ō, ū). Si aucun macron n'est disponible, on peut utiliser un Tréma ou un circonflexe (ä/â) à la place, ou doubler les voyelles. Ainsi Māori peut aussi s'écrire en maori, en mâori ou en maaori. Parfois, les macrons sont complètement omis et Māori est écrit en maori.