HISTOIRE DE LA LANGUE CROATE

Le croate appartient au groupe des langues slaves du sud. Il possède trois principaux dialectes : le štokavien, le kajkavien et le čakavien. La langue usuelle et littéraire est fondée pour l’essentiel sur les parlers néo-štokaviens du groupe ijekavien. La langue croate utilise l’alphabet latin. En effet son développement a été influencé par le latin durant le VIe et le VIIe siècle. À partir du Xe siècle, le croate a connu également, une notable influence du slavon.  Le croate écrit est venu se substituer au slavon dès les XIIIe et XIVe siècles, puis le supplante tout à fait à la fin du Moyen Âge.

Par la suite, le croate va connaitre l’influence de l’italien, l’allemand, le turc, et dans une certaine mesure le hongrois, aux XIXe et XXe siècles, le tchèque. Jusqu’au XIXe, le croate est pratiqué essentiellement à travers ses dialectes écrits et littéraires (čakavien, štokavien, kajkavien). Le croate a d’abord été confondu avec Le serbo-croate.

 On attribue à Ljudevit Gaj linguiste, journaliste et homme politique, et à son collègue serbe Vuk Karadžić le mérite de la création de langue serbo-croate (ou croato-serbe). 

 Le serbo-croate a été déclaré mort avec la disparition de l’État pour lequel, il a été conçu, la Yougoslavie. Pourtant, la république de Croatie a pour langue officielle le « croate », ainsi qu'il ressort de sa constitution adoptée dès 1990, donc avant son accession à l'indépendance.

 La Croatie a connu plusieurs évènements avant de réussir à imposer sa singularité de peuple « le plus latin parmi les slaves ». A cet effet, elle a revendiqué une langue spécifique le : « croate ».

Ce dernier a été la base de cette affirmation. C’est ainsi qu’en 1967, 130 écrivains croates ont signé une pétition demandant que la langue croate soit distinguée du serbe et soit enseignée dans les écoles. La Croatie reconnue comme État indépendant par la Communauté européenne et plus de trente pays, le 15 janvier 1992 ; elle adhère à l’union européenne en juillet 2013.

Actuellement, le croate est la langue officielle de la République de Croatie, et est parlé par les Croates de Bosnie-Herzégovine, de Serbie (Voïvodine), du Monténégro (Bouches de Kotor), d’Autriche (Burgenland), d’Italie (Molise), de Hongrie, Slovaquie, Roumanie, ainsi que par les immigrés croates d’Europe de l’Ouest, des Amériques, d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

 La Croatie a réussi à affirmer son identité nationale et à trouver sa cohérence en tant qu’État indépendant qu’au terme de plusieurs siècles de vicissitudes. Elle tient, entre autres, à la spécificité de sa langue par rapport à la langue serbe bien que certains linguistes affirment que la différence entre elles n’est pas très importante. Pourtant, Les différences entre serbe et croate semblent plus frappantes au niveau du lexique.

 La langue croate présente l'avantage d'une correspondance presque totale entre prononciation et écriture ; ses particularités sont essentiellement : L'absence des articles, la déclinaison des noms, des adjectifs et des pronoms, l’accord en genre et en nombre du participe au temps passé avec le sujet.

 Le débat sur la spécificité du croate par rapport au serbe n’est pas clos bien qu’ayant fait l’objet de plusieurs études.