HISTOIRE DE LA LANGUE BOSNIAQUE

 La langue bosniaque (le bosnien) est une langue indo-européenne, de la branche slave au même titre que le croate ou le serbe. Elle a pour base le dialecte chtokavien de l’entité linguistique appelée « langue serbo-croate » à l’époque de l’ancienne Yougoslavie :  Au XXème siècle, la Bosnie faisait partie de la Yougoslavie, dont la langue officielle était le serbo-croate ou croato-serbe.

Après le démantèlement de la Yougoslavie en 1991, le bosniaque (bosanski jezik) est devenu la langue officielle de la République de Bosnie-Herzégovine. Le bosniaque a également un statut de langue officielle au Monténégro et dans certaines parties du Kosovo. On estime à environ trois millions de personnes, les locuteurs en cette langue, en Bosnie-Herzégovine (majorité), Croatie, Serbie, Turquie, au Monténégro et aux USA.

 Au cours de son histoire, le bosniaque a connu différents alphabets. Du Moyen Âge au XXème siècle, il était d'usage d'écrire le bosniaque avec la «bosančica» qui était une variante du cyrillique, adaptée à la prononciation du bosniaque. Cet alphabet était non seulement utilisé en Bosnie mais aussi dans certaines parties de la Croatie, comme en Dalmatie et dans la région de Dubrovnik.

Ce sont surtout les femmes lettrées des familles nobles qui écrivaient en utilisant cet alphabet, ce qui lui valut le surnom d'écriture de femmes. Les auteurs bosniaques ont aussi, utilisé l’alphabet arabe. Leur production est connue sous le nom de littérature « alhamiado » ou « aljamiado » rédigée en caractères arabe mais en langue bosniaque sous l’appellation « arabica». Dans ces écrits on décèle une forte influence des poésies populaires turque et slave. Cet alphabet a été peu à peu délaissé sous le régime austro-hongrois (1878-1918).

  De nos jours, le bosniaque s'écrit le plus souvent avec l'alphabet latin. Il est très rare de trouver des textes rédigés en cyrillique ou arabe.

 La langue bosniaque possède un certain nombre de traits grammaticaux présents dans la majorité des langues slaves. Ceux qui la distinguent le plus du français sont : l’absence de la catégorie Article, la présence de marques casuelles (déclinaisons) sur les noms, pronoms et adjectifs, la possibilité de permuter les constituants de la phrase (sujet, verbe, objet, circonstant), l’existence des paires aspectuelles de verbe (perfectif et imperfectif).

Certains continuent à affirmer que le Serbe, le Croate et le Bosnien forment une seule langue : Le serbo-croate, même si officiellement il n'existe plus.

En Bosnie, le croate et le serbe restent des langues officielles à côté du bosnien.