HISTOIRE DE LA LANGUE ZOULOU

La langue zouloue, une langue bantoue parlée par plus de neuf millions de personnes, principalement en Afrique du Sud, en particulier dans la région Zoulou du KwaZulu/Natal. Le zoulou est la langue la plus répandue dans les provinces de Mpumalanga et Gauteng.

Également, la langue zouloue fait partie du sous-groupe du sud-est, ou nguni, du groupe bantou de la branche Benue-Congo de la famille des langues Niger-Congo. Les autres langues bantoues du Sud-Est sont le Xhosa, le Swati (Swazi), le Sotho, le Tswana, le Venda et le Ndebele.

Les langues zoulou et xhosa sont suffisamment similaires pour être considérées comme des dialectes d'une langue, mais les locuteurs du zoulou et du xhosa les considèrent comme des langues distinctes.

Le zoulou a emprunté de nombreux mots à d'autres langues, notamment l'afrikaans et l'anglais. Sa phonétique contient des consonnes à clics qui en fait la particularité de la phonétique Zoulou, probablement empruntés à des locuteurs de langues khoisan. La plupart des mots zoulous se terminent par une voyelle.

Pour revenir aux clics, on distingue : Le clics dental, le clic post-alvéolaire et le clic alvéolaire latéral. Autrement, il y a cinq points d'articulation où se produisent les consonnes cliquables. Dans l'Alphabet phonétique international, les clics sont représentés en plaçant le symbole assigné pour le lieu d'articulation du clic à gauche d'un symbole pour un son non cliquable au même endroit d'articulation.

Ainsi, comme toutes les langues indigènes d'Afrique du Sud, le Zoulou était une langue de communication orale jusqu'à l'arrivée sur le continent de missionnaires européens, qui en avaient fait la transcription en utilisant l'alphabet latin.

Concernant la grammaire, le zoulou est un langage agglutinant, c'est-à-dire que les fonctions grammaticales sont exprimées en ajoutant des préfixes et des suffixes aux caractères de base.

Les noms zoulous appartiennent à 15 classes différentes, en gros basées sur des caractéristiques sémantiques. Il existe des classes pour les êtres humains, les animaux, les plantes, les objets de formes diverses, etc. Toutes les classes de noms ne peuvent pas être facilement définies. Chaque classe a un ensemble différent de préfixes pour le marquage des nombres (singulier et pluriel).

  • Il n'y a pas d'articles définis ou indéfinis.
  • Le sexe n'est pas marqué
  • Les adjectifs, les pronoms possessifs et les démonstratifs concordent avec le nom qu'ils modifient dans la phrase.

Les verbes zoulous sont très infléchis. Les verbes se composent d'une racine plus les préfixes et les suffixes qui représentent différentes catégories verbales telles que l'accord sujet et objet, le temps, la causalité, la réciprocité, la négation et l'aspect. Ils apparaissent dans un ordre fixe, un peu comme dans Xhosa.

L'ordre normal des mots en zoulou est Verb-Object (le sujet fait partie du verbe composé). Les adjectifs, les pronoms possessifs et les démonstratifs viennent après le nom qu'ils modifient.

Enfin, la première traduction écrite en zoulou est une traduction de la Bible, publiée en 1883. En 1901, John Dube, un Zoulou originaire du Natal, a fondé l'Institut Ohlange, la toute première institution sud-africaine qui dispense une éducation pour les autochtones.